Collectivité

Bonnes pratiques

Chauffer juste
Adaptation tarifaire des abonnements
L'éclairage public

Chauffer juste

Lors des visites énergétiques des bâtiments, une des premières actions est de vérifier la programmation horaire du chauffage (hebdomadaire, vacances scolaire) ainsi que la consigne de température (20° C en confort, 17° en réduit). Nos campagnes de mesure de température instrumentées (enregistreur de température/humidité), d’une durée de 2 à 3 semaines, nous permettent de vérifier heure par heure le bon fonctionnement du chauffage dans les zones principales du bâtiment. Sur l’ensemble des bâtiments, l’optimisation du chauffage au besoins réels permet d’envisager une baisse de 10 % des consommations énergétiques.

Adaptation tarifaire des abonnements

L’analyse des contrats énergétiques, et en particulier de la puissance électrique souscrite, nous permet de déceler des contrats mal adaptés. Dans une commune suivie en CEP, la modification de trois contrats électriques permet une économie annuelle de plus de 5 000 €, ce qui compose largement la cotisation à l’Agence.

L'éclairage public

Au niveau national, l’éclairage public représente entre 19 et 22% des consommations et dépenses énergétiques des communes de – de 10 000 habitants.
L’éclairage public représente 42 % de la consommation électrique totale des communes. Depuis 2009, le prix du MWH (mégawattheure) a quasiment doublé.
Face à ce constat, nous encourageons les communes à pratiquer l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit (entre 1h et 4h du matin). Sur les 13 communes suivies en CEP sur l’antenne Nord Essonne, 9 communes pratiquent l’extinction en milieu de nuit. L’investissement est nul pour cette opération (ou très faible, si les armoires électriques ne sont pas équipées d’horloge astronomique) et la consommation électrique baisse immédiatement de 25 à 35%.

Nous encourageons les communes à investir pour le remplacement des points lumineux les plus énergivores, grâce à l’économie réalisée par cette opération.