FAQ

Vous avez une question qui n’apparait pas dans notre Foire aux Questions ?

Participez à l’amélioration de notre site en nous envoyant votre question par mail à : communication@alecoe.fr
Attention, seules les questions susceptibles d’intéresser les autres internautes seront publiées.

Si votre question concerne un projet particulier, vous pouvez faire appel à nos conseillers, qui vous aideront à étudier votre projet de manière personnalisée.

+Pourquoi isoler mon logement ?
Une mauvaise isolation thermique des murs peut faire perdre jusqu’à 30% de la chaleur du logement. Tandis que pour la seule toiture la déperdition peut atteindre 35 % de pertes de la chaleur du logement pour une isolation des combles ancienne ou inexistante !

Ainsi, effectuer des travaux d’isolation thermique permet dans un 1er temps de réduire jusqu’à 80% les consommations d’énergie liées au chauffage pendant la période de chauffe si toutes les parois sont traitées.

+Pourquoi un programme d'isolation des combles perdus à 1€?
Ces opérations ont un lien avec le dispositif national des « certificats d’économie d’énergie » (CEE).

Les travaux proposés concernent le plus souvent l’isolation des « combles perdus » pour les ménages sous un seuil de revenus.

Le coût d’une telle isolation peut donc être réduit pour correspondre au montant des CEE « précarité énergétique ». C’est, pour simplifier, le modèle économique des propositions d’isolation de combles à 1€.

Reste à vérifier ce qui reste à votre charge : prix au mètre-carré au-delà d’une certaine surface à isoler, montant de la TVA, etc.

+Réduire ma consommation d'énergie sans investissement, est-ce possible ?
Oui, rien qu’en effectuant quelques gestes simples et non contraignants au quotidien, il est possible d’économiser jusqu’à 15 % sur sa facture. Tout dépend d’où l’on part évidemment. La plupart du temps il s’agit de gestes de bon sens qui ne prennent pas plus de temps que d’habitude.

Rappelez-vous : « L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. »

+Baisser la température du chauffage la nuit permet-il de faire des économies sur la facture ?

Oui, vous économiserez quoi qu’il arrive en réduisant la température. Selon votre logement (émetteur de chaleur, production de chauffage) le système rattrapera cette température perdue en seulement quelques heures.

Un système de régulation de la température correctement réglé peut vous faire économiser jusqu’à 20 % sur la facture !

+Bien choisir son isolant pour être au frais en été
MINERAUX

Ces isolants ont de bons rapports qualité/prix et une bonne tenue au feu. Toutefois, ils ne sont pas adaptés à l’environnement car ils possèdent une énergie grise (énergie consommée par le produit de sa fabrication à son recyclage) très importante.

 

SYNTHETIQUES

Ces matériaux sont très bon marché. Ils sont principalement utilisés lors des rénovations extérieures car ils sont imperméables à l’eau. Cependant, ils sont peu résistants au feu et possèdent également une énergie grise importante.

 

BIOSOURCES

Leurs origines végétales, animales ou recyclables leurs permettent d’avoir un bilan écologique favorable. Ils sont optimaux pour la diffusion de la vapeur d’eau dans les murs. En revanche, ils ont un coût relativement élevé.

+Pompe à chaleur : le miracle ?

La Pompe à Chaleur, communément appelée PAC, est un système mécanique fonctionnant à l’électricité pour déplacer de la chaleur.

La PAC va forcer les calories de l’extérieur à revenir à l’intérieur du logement, elle va forcer le déséquilibre thermique naturel en refroidissant le milieu froid (extérieur) et en réchauffant le milieu chaud (intérieur). La PAC est dimensionnée et réglée de manière à compenser exactement et en tout temps ce que fait la nature de manière à maintenir une température dans le logement.

En fin de compte, la rentabilité d’une PAC dans une installation réelle dépend de beaucoup de facteurs, il convient de bien anticiper et faire quelques calculs avant de se lancer dans une opération qui peut être très onéreuse. Les Conseillers INFO-ÉNERGIE de l’ALEC peuvent vous accompagner dans cette démarche.

+L’utilisation du bois comme combustible a-t-il des effets négatifs sur l’environnement ?

Un point négatif concerne les émissions de particules fines lors de la combustion qui contribuent à la pollution de l’air et ont un impact sur la santé.

Les fabricants de poêles à bois font de gros efforts pour diminuer ces rejets de particules fines, en améliorant les rendements de leurs produits. Il faut donc rester vigilant sur le choix de son équipement pour limiter ainsi ses rejets.

Le bois énergie contribue à la lutte contre l’effet de serre, car la combustion du bois est un processus peu émetteur de CO2 sur l’ensemble du cycle du carbone.  La gestion durable des forêts et du bocage permet en outre la préservation, l’entretien et le maintien de la biodiversité du patrimoine naturel.

+Comment choisir un professionnel pour mes travaux ?

Dans un premier temps, il y a les professionnels RGE, c’est-à-dire Reconnus Garants de l’Environnement. Il s’agit de professionnels formés et labellisés qui garantissent ce qu’on appelle l’éco-conditionnalité des aides financières : par exemple pour obtenir un Eco-Prêt à Taux Zéro ou un Crédit d’Impôt il faut obligatoirement faire travailler un pro RGE.

Le contact doit rester humain avec un artisan, il faut qu’une relation de confiance s’installe naturellement entre les deux parties. En cas de doute sur la sincérité de l’artisan, passez votre chemin et faites faire d’autres devis.

+Suis-je obligé d’isoler mon logement ?

Lors de travaux de rénovation des bâtiments (ravalement de façade construite en matériaux industriels, rénovation de toiture, aménagement de pièces pour les rendre habitables), il peut être obligatoire, depuis le 1er janvier 2017, de coupler les travaux prévus avec des travaux d’isolation thermique.

Certains travaux se prêtent particulièrement bien à la réalisation conjointe d’une isolation thermique performante car une fois réalisés, ces éléments ne sont plus rénovés avant de nombreuses années. C’est le cas pour : les ravalements de façades, les réfections de toiture, les aménagements pour augmenter la surface habitable (transformation de garages ou de combles en pièces d’habitation…).